Recherches en Syrie, région de HOMS

Introduction

Le Musée de Préhistoire libanaise s’est engagé dans un projet de prospections en Syrie (région de Homs).

Ce projet, commencé en 2004 a été conçu en partenariat avec la Direction générale des antiquités et des musées de Syrie, l’Institution Mila et Fontanals - Conseil supérieur de la recherche scientifique (Barcelone) et l’Institut international de recherches préhistoriques de l’Université de Cantabre (Santander).

Il s’agit donc d’une mission tripartite syro-libano-espagnole dont la direction scientifique est assurée conjointement par : Dr. Michel Al-Maqdissi (Direction des antiquités et des musées de Syrie), Dr. Maya Haïdar-Boustani (Musée de Préhistoire libanaise, USJ) et Dr. Juan José Ibañez (Institution Mila et Fontanals).

Cadre géographique

L’aire de nos prospections est située en Syrie occidentale. Elle est comprise entre les limites de la ville de Homs à l’Est et le Crac des Chevaliers à l’Ouest, le village de Chîne au Nord et la frontière libanaise et la rive Nord du lac Qattina au Sud.

Son extension totale est de 560 km² approximativement. Cette région comprend des territoires bien différenciés : la vallée de l’Oronte, les plateaux et collines basaltiques et la plaine de la Bouqaia.

Problématiques

Les prospections générales de notre mission ont pour objectif non seulement d’inventorier et de documenter tous les sites du Paléolithique jusqu’à l’époque ottomane, mais aussi et surtout de localiser les sites qui marquent le début de la néolithisation et ceux plus tardifs de l’Âge du Bronze Ancien. Le choix de ces deux axes de recherches résulte des problématiques scientifiques des directeurs de la mission.

Dans l’état actuel, quelques régions du Proche-Orient sont mal connues quant aux rôles qu’elles ont pu jouer dans le processus de néolithisation. En effet, tel est le cas par exemple des territoires qui s’étendent entre le Sud d’Alep et la Beqa‛, formant une vaste région qui relie le moyen Euphrate à la vallée du Jourdain. Rappelons au passage que la néolithisation dans ces deux dernières régions est richement documentée. Par ailleurs, l’idée d’un berceau unique de néolithisation au Proche-Orient n’est plus valable aujourd’hui. Le développement de la recherche préhistorique a démontré que ce processus a vu le jour dans plusieurs foyers.

Quant à notre deuxième problématique, elle concerne l’organisation générale de la région à partir du milieu du 3ème millénaire (soit à partir de la fin du Bronze Ancien III). Il s’agit de retrouver le site qui marque une étape sur la route des caravanes entre Tell Jamous à l’Ouest et Tell Nebi Mend et la citadelle de Homs à l’Est.

Méthodologie

La localisation des sites archéologiques est basée sur l’analyse des images satellitaires (Corona et Google Earth), l’étude de la topographie cartographique, de la toponymie, la prospection au sol et l’enquête auprès de la population. Lors de la dernière campagne (2007), nous avons eu recours à la photogrammétrie aérienne.

Principaux résultats : Campagnes 2004-2007

Les données recueillies démontrent que les territoires investigués ont été occupés depuis le Paléolithique Inférieur. Le nombre important des sites archéologiques retrouvés (167), toutes périodes confondues, traduit la richesse du patrimoine de cette région de Syrie. Cependant, les apports majeurs de nos travaux sont la découverte du Natoufien et des tombes mégalithiques.

Le Natoufien est attesté dans deux sites: Jeftelik et Wadi Chbat. Le premier semble avoir été plus important de part la richesse et la variété du matériel recueilli. Ce sont les premiers sites natoufiens dans cette région à avoir été inventorié et documenté.

Le Néolithique à céramique et peut-être même le PPBN Final, sont attestés sur quelques sites dont les données sont importantes. Certains sites, comme Tell Al Marj, présente de forts parallèles avec Byblos.

Le Chalcolithique, l’Âge du Bronze, l’Âge du Fer et les périodes plus récentes : romaine, byzantine, mamelouk et ottomane sont également attestées.

Les sites mégalithiques constituent un phénomène spectaculaire. Il s’agit de tumuli souvent dotés de caveaux funéraires. Ces structures sont parfois groupées en petit nombre, comme sur les sommets des collines dans la zone basaltique, mais parfois elles forment de vastes nécropoles notamment dans la plaine basaltique au Nord du lac Qattina. La présence de monolithes, parfois gravés, et de murs à côté des tumuli suggère l’existence d’ensembles de structures rituelles plus complexes que de simples champs tumulaires. Ces sites attribués d’une manière générale à l’Âge du Bronze, sont similaires à ceux de Mengez, au Nord du Liban et à ceux du Sud de la Syrie.

Perspectives d'avenir

D’autres campagnes sont au programme. Il est prévu, lors de la prochaine campagne (2008) de faire des détections géophysiques sur quelques sites qui ont livré en surface du matériel préhistorique important, afin d’évaluer les possibilités de faire des fouilles. Par ailleurs, une monographie est en route.

Publications, diaporamas, liens

Céramique


Industrie lithique


Mégalithes

 

Mobilier lourd

     

Paysages

   


  • Liens

 

 

 
Actualités
Toutes les actus
Actualités USJ

USJ Interactif
Site USJ
Tous les sites USJ
Webmail
Annuaire
E-learning Moodle
USJ.Etudiants
USJ.Enseignants
Publications USJ

fleche Double-cliquez pour remonter

© 2008 - Musée de Préhistoire libanaise 
Université Saint-Joseph de Beyrouth 
Tous droits réservés pour textes, cartes, dessins et photos.
Pour demande de copies, veuillez nous contacter
Site réalisé par l'Unité des nouvelles technologies éducatives 
www.fsedu.usj.edu.lb/unte - unte@usj.edu.lb 

fleche Ajouter à vos favoris (IE5)
fleche Chercher une adresse Email à l'USJ
fleche Ecrivez-nous
fleche Le site de l'USJ - www.usj.edu.lb
fleche Tous les sites de l'USJ