Yara Khoury remporte la première place dans la catégorie « Business planning » de la compétition IBDAA2021

Mardi 11 mai 2021
18h00
Campus des sciences sociales
Collaborateurs
  • AUB - American University of Beirut


C’est avec « grand plaisir, enthousiasme et honneur » que le Pr Fouad Zmokhol, doyen de la Faculté de gestion et de management (FGM) de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), a annoncé que Yara Khoury, étudiante en Master, a remporté la première place dans la catégorie « Business planning » de la compétition IBDAA2021, pour son projet « B. Smart ».  

La International Biodiversity Day at AUB 2021 (IBDAA) est organisée chaque année par l’Université américaine de Beyrouth (AUB) et regroupe au moins 200 étudiants de différentes universités. Cette année, la 15e édition avait pour thème « Rebirthing Beirut ». Quatre catégories ont été présentées: planification des activités ; arts, design et communication ; recherche avec intervention et le développement de produits.

Au début, Yara Khoury a hésité à se joindre à cette aventure. « Néanmoins, puisque j’aime vivre de nouvelles expériences, affirme-t-elle, j’ai décidé de tester mes limites, car je savais que ça va signifier une implication croissante et une volonté d’apprentissage, de ma part, quel que soit le résultat ! »

« Les premières questions, explique Yara, qui me sont venues à l’esprit en réfléchissant à différentes idées pour mon plan d’affaires étaient : « Comment pouvons-nous aider et reconstruire notre pays pour un avenir meilleur ? Et quel sujet particulier ciblerait l’ensemble de la population libanaise ? »

Hésitation entre deux concepts

Après une période d’hésitation entre deux concepts différents, Yara a choisi de travailler sur le projet B.Smart grâce au soutien du Dr Nada Mallah Boustany. « Ainsi, explique-t-elle, le travail a commencé ! Et, en tant qu’étudiante en Master 1, je peux garantir que le vrai défi restait de pouvoir concilier mes études et projets universitaires, mon travail, et terminer mon plan d’affaires à temps. Je devais être efficace et organiser ma journée de manière appropriée. De plus, j’avais toutes sortes de ressources à ma disposition, il me suffisait d’apprendre à les utiliser correctement. En fait, mon idée a été inspirée par l’un des cours que je suis actuellement en train de suivre à la FGM, intitulé Digital Technologies for Business. L’un des chapitres traitait de la compréhension de l’éthique et des bases de l’Internet des objets (IoT), et de la manière dont les villes intelligentes, qui représentent l’avenir, utilisent la technologie des bacs de déchets intelligents. En conséquence, j’ai décidé de faire mon projet sur les poubelles intelligentes. »

Naissance de la poubelle intelligente B. Smart

« Après avoir fait beaucoup de recherches, ajoute Yara, j’ai décidé de travailler sur quelque chose créé par des Libanais pour des Libanais, et pas simplement importé, surtout que l’importation de poubelles intelligentes ne résoudrait pas tous les différents problèmes auxquels je m’attaquais. Par conséquent, les principales fonctions de B.Smart sont : la détection du niveau de remplissage, l’optimisation de la planification des itinéraires, différents bacs de tri et une application qui faciliterait et optimiserait tout le travail. »

Cette poubelle intelligente poussera chaque citoyen à commencer à trier et à adopter de nouvelles habitudes. Quant à la proposition de vente, chaque municipalité devra choisir de simplement mettre à niveau ses bacs existants, en insérant divers puces et détecteurs, ou d’acheter une toute nouvelle poubelle intelligente. De plus, les citoyens et les collecteurs de déchets bénéficient énormément de cette proposition de vente avancée et unique, puisque l’application conçue est accessible respectivement pour les deux parties et sera sûrement ergonomique.

Par conséquent, il y aura deux « login utilisateur » pour l’application : pour les collecteurs de déchets, il se concentrerait principalement sur l’optimisation de la planification de l’itinéraire et le remplissage de chaque bac ; quant aux citoyens, il se centraliserait principalement sur l’orientation du tri (via l’identification de l’image, une barre de recherche ou même un code QR), en plus de l’emplacement et de la saturation de chaque poubelle. Cette idée spécifique aiderait à avoir un système intelligent de gestion des déchets, une gestion et une réduction du trafic ; en plus de sensibiliser et de commencer catégoriquement à recycler. Tout ce travail se ferait grâce à l’intelligence artificielle et à l’IoT.

Un projet source de fierté !

« Tout en travaillant sur mon plan d’affaires, dévoile Yara, ma seule préoccupation était de présenter un projet dont je serais d’abord fière et qui soit digne d’un étudiant en Master à l’USJ. J’étais en fait en compétition contre moi-même ! Cette expérience a été stressante, difficile, stimulante, excitante, inspirante, fructueuse, aventureuse et j’en passe ! IBDAA m’a aidé à booster ma confiance en moi-même, à avoir le sens de l’organisation et à me pousser hors de ma zone de confort. J’ai également eu l’occasion de rencontrer pratiquement plus de 200 étudiants en plus de différents jurys, comme M. Ricardo Karam qui a personnellement commenté mon plan d’affaires. »

« Inutile de dire que j’encouragerais personnellement chaque étudiant à participer à ce concours car, croyez-moi, vous êtes un gagnant de toute façon ! », assure Yara Khoury à tous les étudiants, pleins de bonnes idées et désireux d’agir.