L’Œuvre d’Orient et l’AUF partenaires pour soutenir les 6 universités catholiques du Liban

Jeudi 2 juin 2022
Organisateurs

Collaborateurs
  • Agence universitaire de la francophonie

 

In L'Orient-Le Jour / le 02 juin 2022 

L’Œuvre d’Orient et l’AUF partenaires pour soutenir les 6 universités catholiques du Liban

L’AUF Moyen-Orient et L’Œuvre d’Orient se sont associées pour apporter un soutien spécifique aux 6 universités catholiques du Liban, toutes membres de l’AUF : Notre Dame University, Université Antonine, Université La Sagesse, Université Saint-Esprit de Kaslik, Université Sainte Famille et Université Saint-Joseph de Beyrouth. Photo: AUF

L’AUF Moyen-Orient et L’Œuvre d’Orient se sont associées pour apporter un soutien spécifique aux 6 universités catholiques du Liban, toutes membres de l’AUF : Notre Dame University, Université Antonine, Université La Sagesse, Université Saint-Esprit de Kaslik, Université Sainte Famille et Université Saint-Joseph de Beyrouth. Ce partenariat intervient dans le cadre des actions et des démarches de plaidoyer menées, d’une part, par l’AUF pour soutenir les universités libanaises dans le contexte de crise économique que traverse le Liban et, d’autre part, par L’Œuvre d’Orient pour soutenir les institutions éducatives chrétiennes du pays.Les deux partenaires ont procédé à la mise en place d’un mécanisme exceptionnel de soutien aux universités catholiques du Liban, sur la base de fonds mobilisés par L’Œuvre d’Orient, qui permettront aux 6 universités bénéficiaires de recevoir une subvention avec pour objectif spécifique d’être exclusivement consacrée à la rémunération de personnels titulaires de ces établissements, durement affectés par la crise. Ils la recevront sous la forme d’une prime versée à titre de complément exceptionnel de salaire.Les deux partenaires partagent une même vision dans laquelle s’inscrit cette opération : le Liban a largement fondé sa singularité historique et culturelle au Moyen-Orient sur la qualité exceptionnelle de son niveau éducatif et universitaire, aujourd’hui en grande souffrance, et il est indispensable de conserver le potentiel universitaire et scientifique du Liban, essentiel pour l’avenir du pays, de sa jeunesse et de sa capacité à produire les compétences et les qualifications socio-professionnelles nécessaires au relèvement.

Consultez les coupures de presse