La rétroaction positive : scénario pédagogique pour une auto-formation

juin 2022
Collaborateurs


A travers un partenariat avec le CFP et l’Institut français, l’ILE a participé à un projet de développement d’outils numériques pour un enseignement en ligne (avec le réseau Canopé).

Ce projet avait pour objectif de développer un parcours pédagogique en auto-formation (modalité asynchrone) ; un séminaire de formation à cette problématique, organisé par le réseau Canopé, a eu lieu en octobre 2021.

Mmes Raya Kreidy et Nicole Abdelnour (chargées d’enseignement à l’ILE) ont assisté à ce séminaire et construit à partir de là, un scénario pédagogique autour de « la rétroaction positive ». Ce scénario a été réfléchi de manière interactive en variant les modalités de travail et alliant des activités de manipulation à des présentations de contenus théoriques.

 

Il propose une découverte de la thématique à partir de cinq activités distinctes et progressives :

  • Activité 1 : « des exemples de correction de travaux d’élèves » un premier exercice pour analyser trois situations d’évaluation différentes à partir d’exemples de plusieurs types de correction proposées habituellement aux élèves. Nous présentons pour chaque situation plusieurs choix de réponses avec la possibilité de recommencer l’exercice plusieurs fois. Un corrigé est donné à la fin de l’activité.
  • Activité 2 : « ce que dit la recherche » ; trois petites capsules vidéos proposant chacune un résumé des éléments clés autour de la rétroaction positive en classe (définition et objectifs, quand et comment donner une rétroaction positive, les formes et types de rétroaction).
  • Activité 3 : « comment transformer mes commentaires en rétroactions positives » ; nous proposons en un premier temps (sous forme de pop-up) des pistes pour une formulation plus claire et plus appropriée des rétroactions positives.

Nous avons ensuite mis en place un exercice : « êtes-vous prêts à changer de lunettes » afin que le participant repère et classe les formes de rétroactions à éviter et les rétroactions positives à privilégier. Un tableau récapitulatif de l’exercice, sous forme de solution, est présenté à la fin.

  • Activité 4 : « du regard de l’apprenant » ; il s’agit d’une capsule vidéo qui remet l’élève au cœur de l’apprentissage, marque son rôle à ce niveau et l’importance de son regard sur son travail et l’évolution de ses progrès. Cette animation permet aux enseignants de reconnaitre les conditions requises pour optimiser l’impact des rétroactions positives et surtout d’inclure l’élève/l’apprenant dans le processus d’évaluation.
  • Activité 5 : « bonnes pratiques » ; cette dernière activité porte un regard sur la difficulté des enseignants face à la quantité de rétroactions positives à donner lorsqu’il s’agit de gérer un grand groupe d’élèves. La série de moyens proposée permettraient une meilleure organisation du travail en gardant en lumière l’importance des rétroactions positives et leur impact sur l’amélioration du rendement de l’apprenant.

Enfin une dernière rubrique « pour aller plus loin » offre une sélection de ressources à consulter sur le thème de la rétroaction positive.

 

Le scénario est mis en ligne sur le réseau Canopé, sur la plateforme de formation continue dédiée aux enseignants des réseaux CELF/LFE.