La soirée d'ouverture de « La Fête du Cinéma » - organisée par l’Institut d’études scéniques audiovisuelles et cinématographiques (IESAV) et qui se tient du 7 au 9 décembre - a eu lieu le 7 décembre 2016 au Théâtre Beryte du Campus des sciences humaines, avec un hommage à M. Philippe Aractingi et remise du "Prix Martine Daher". Et ce, en présence de S. E. M. Rony Araiji, ministre de la culture, P. Michel Scheuer s.j. vice-recteur de l’USJ et représentant du Recteur Pr Salim Daccache s.j., Pr Christine Babikian Assaf, doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH), M. Elie Yazbeck, directeur de l’IESAV, ainsi que les parents de Martine Daher. A cette occasion, M. Elie Yazbeck, a d’abord pris la parole et a rappelé qu’en 2001, le FICMEC était le seul et le premier festival de films d’étudiants au Liban : « Il s’est vite développé dans ses 6 éditions, et il est devenu incontournable sur la scène culturelle au Liban et à l’international. » et de préciser que cette 7e édition, est placée sous le signe de La fête du cinéma, selon 2 axes principaux : « Le premier axe est celui des master classe avec des professionnels des métiers du cinéma et du théâtre, qui permettront de développer une synergie entre le monde universitaire et le monde professionnel, étape importante pour tous les étudiants dans le domaine des arts du spectacle. Le second axe portera sur des rencontres/débats avec nos invités universitaires, responsables et étudiants d’universités et d’écoles de cinéma internationales qui partageront dans les 2 jours à venir avec notre public local leurs pratiques et expériences. » Il a ajouté que la fête du cinéma se fera à travers 2 évènements : le premier consacré au lancement du prix Martine Daher, diplômée de l’IESAV et qui nous a quittés en 2015 et le 2nd évènement est dédié à un hommage à un grand homme du cinéma au Liban, Philippe Aractangi, qui est aujourd’hui reconnu mondialement pour son œuvre riche et variée. De son côté, Mme Christine Babikian Assaf, a souligné que « la fête du cinéma lancée aujourd’hui s’inscrit parfaitement dans la politique d’ensemble de la FLSH, à travers son ouverture autant sur des institutions internationales que sur des institutions libanaises. » « Cette manifestation encourage à son tour le talent et la créativité de nos artistes, et met en valeur le travail poursuivi par les enseignants et les institutions visant à les former dans un esprit d’excellence académique et surtout d’ouverture et de refus de l’enfermement sur soi. Pour preuve, le nombre et la diversité de provenance géographique des partenaires présents ce soir. » a-t-elle précisé. Par ailleurs, P. Michel Sheuer s.j., a souligné que lorsqu’on fête le cinéma on fête l’image, le son et la parole et a souhaité à cet évènement une grande réussite. » M. Roni Araiji, a lui, estimé que « décerner un prix au nom de Martine Daher est une façon intelligente, humaine et émouvante de garder la mémoire de Martine. » Il a aussi dit son attachement à l’USJ dont la finalité dernière est l’homme. Puis, après la projection d’un film sur Martine Daher, Mme Maryvonne Daher, a relaté dans son mot le parcours exceptionnel de sa fille et a remis le trophée du « Prix Martine Daher » à Raymond Aftimos, diplômé de l’IESAV en 2016, qui a indiqué : « au-delà du deuil et de la douleur, ce prix va présenter un « coup de pouce » pour les jeunes lauréats, tout en perpétuant le souvenir de Martine. » Enfin, après avoir reçu le trophée de la main de Mme Babikian Assaf, M. Philippe Aractingi a relaté son parcours professionnel atypique, qui a débuté à l’âge de 16 ans, un temps où il n’y avait au Liban qu’une seule chaîne de télévision, et s’est poursuivi à Paris, avant un retour, à l’âge de 20 ans, au Liban pour un travail de réalisateur à la LBC. Il a eu ensuite une carrière placée sous le signe de la persévérance dans un milieu qu’il a qualifié de « désertique », ce qui n’est plus le cas aujourd’hui : « il y a désormais beaucoup plus de débouchés pour les jeunes diplômés, la persévérance doit toujours être de mise ». A noter : •Le Prix Martine Daher, offert par la famille de Martine, étudiante brillante à l’IESAV et qui nous a quittés brusquement le 6 juin 2015, vise à récompenser le meilleur film de diplôme de l’IESAV. A travers ce prix, associé à une bourse Martine Daher » qui sera dispensée à partir de cette année pour un étudiant méritant durant le courant de ses études, la passion du cinéma de Martine restera présente dans le cœur de chacun. •Philippe Aractangi a produit et réalisé plus de 60 films entre reportages, documentaires et fictions notamment « Bosta », « Sous les bombes » et « Héritages ». Il vient de terminer « Listen » qui sortira sur les écrans prochainement.
Lieu
Théâtre Béryte
Campus des sciences humaines
Rue de Damas
B.P. 17-5208 - Mar Mikhael
Beyrouth 1104 2020

Contact
Tél : +961 (1) 421 530
Fax : +961 (1) 421 056
Courriel : iesav@usj.edu.lb
Site web : http://www.iesav.usj.edu.lb
Partager :