Le lancement du Prix Michel Eddé « pour la meilleure thèse de doctorat portant sur la bonne gouvernance publique au Liban » a eu lieu lors d’une conférence de presse le 2 mai 2018 à la Salle du conseil au Campus de l’innovation et du sport.

À cette occasion, Pr Salim Daccache s.j., recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, a souligné : « C’est dans le droit-fil de la descendance intellectuelle et politique de Michel Chiha que se situe Michel Eddé lorsqu’il fonde ce prix, Chiha le maître de pensée qui a associé, en plusieurs moments de ses ouvrages sur la politique libanaise, la survie du Liban et la pertinence de sa souveraineté à la bonne gouvernance de notre pays, à la lutte contre le clientélisme et la corruption et à l’éducation de notre peuple à regarder le bien public comme chose sacrée. «  avant de remercier Maître Michel Eddé d’une part parce qu’il a pensé confier ce prix, à son Université, puisqu’il est l’Ancien de la Faculté de Droit de l’année 1948 mais aussi parce qu’il a pensé aux jeunes étudiants doctorants qui ont présenté leurs thèses dans le domaine de la bonne gouvernance et qui veulent couronner leur œuvre par ce prestigieux prix qui leur permet d’aller plus loin, publier et continuer leur recherche.

De son côté S.E. M. Michel Eddé a rappelé que le Pr Daaccache lui a demandé que cette Chaire porte son nom et qu’elle ait pour but d’encourager les recherches universitaires portant sur la Bonne gouvernance publique et sur les enjeux auxquels sont confrontés l’administration publique ainsi que les fonctionnaires de l’Etat ; de développer chez les jeunes générations de l’intérêt pour la chose publique et pour le service de l’Etat ; d’inciter les citoyens à être plus actifs et plus participatifs aux processus de bonne gouvernance publique.

 

Conditions de participation

Attribué aux trois meilleures thèses de doctorat portant sur la bonne gouvernance publique. Ce prix sera décerné une première fois en 2018.

Les candidatures devraient réunir les conditions suivantes :

-La soutenance de la thèse de doctorat devrait avoir eu lieu au cours des trois dernières années (2015 à 2017 incluse).

-La thèse doit porter sur un thème des sciences sociales qui touche directement à la bonne gouvernance de l’administration publique au Liban.

- Elle doit être soutenue par un(e)candidat libanais(e) auprès d’une université locale ou internationale.

- Elle devrait être écrite dans l’une des trois langues suivantes : arabe, française ou anglaise.

-Le candidat devrait soumettre dans son dossier de candidature au PRIX, quatre exemplaires de la thèse, ainsi qu’un résumé de deux pages dans les deux autres langues.

Les candidatures sont déposées soit :

- en main propre auprès de l’Observatoire de la Fonction publique de la bonne gouvernance à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth au Campus des sciences sociales de l’Université, Rue Huvelin. Bâtiment A, 5ème étage. BP 175-208 Mar Mikhael Beyrouth Liban

- par courrier postal à cette même adresse si le candidat ne réside pas au Liban. L’envoi devrait être effectué deux semaines au plus tard avant l’expiration du délai fixé pour le dépôt. L’envoi devrait se faire par courrier recommandé avec un message électronique à l’adresse de l’Observatoire, accompagné d’une copie scannée du bordereau de l’envoi postal.

  • Le délai de dépôt des dossiers de candidature est ouvert jusqu’au 15 Juillet 2018.
  • Les dossiers retenus seront déférés après cette date devant un jury composé de spécialistes. Ce jury aura trois mois pour établir son rapport et sélectionner par ordre les trois meilleures thèses. Les résultats seront annoncés en Novembre 2018.
  • Une cérémonie de remise du PRIX sera organisée par l’Université et une médaille d’or, d’argent ou de bronze sera décernée aux lauréats, suivant leur classement par le jury.
  • En outre, une récompense de 20000$, 10000$ ou 5000$ leur sera attribuée.

 



Campus de l'innovation et du sport
Rue de Damas
B.P. 17-5208 - Mar Mikhaël
Beyrouth 1104 2020
Partager :