« La politique est une passion, surtout pour les Libanais! Nous devons nous en occuper sérieusement ». C’est par cette profession de foi en l’importance de l’action politique, que le Pr Salim Daccache s.j., recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), a manifesté son enthousiasme suite à la signature d’un accord de coopération sur un projet intitulé « Model Youth Parliament 2/2018-MYP), entre l’USJ et The Friedrich Naumann Foundation for Freedom (FNF).

L’accord a été signé par le recteur et le Chef de bureau de la FNF, M. Dirk Kunze, le 1 février 2019, au rectorat de l’USJ, en présence de Mme Gloria Abdo, coordinatrice du Service de la vie étudiante (SVE), et d’un parterre d’étudiants.

Le MYP est une simulation de procédures parlementaires destinée à fournir aux participants un aperçu du système représentatif, y compris les dispositions constitutionnelles, les fonctions du parlement et la manière dont les membres du parlement interagissent les uns avec les autres. Pour engager et valoriser le rôle d'un organe législatif opérationnel dans un système démocratique, l'accent est mis sur la synthèse du modèle allemand, le Bundestag.

Les étudiants participeront activement à la simulation du MYP, en s’engagent dans le rôle d'un député, pour découvrir les procédures parlementaires, ses dispositions constitutionnelles et ses compétences en interaction / négociation. Les participants expérimenteront leur rôle de député en défendant leur point de vue concernant des sujets spécifiquement choisis, lors d'un discours prononcé devant le Parlement libanais.

Après la simulation, les participants choisis et expérimentés auront la possibilité unique d’être invités par la FNF à découvrir le Bundestag, par le biais d’un programme de visite à Berlin.

Dans un mot prononcé à l’occasion de la signature de l’accord, Gloria Abdo affirme que l’objectif du SVE « est de sensibiliser les étudiants de l'USJ à la citoyenneté pour les aider à être des agents de changement dans l'arène politique ».

« D’aucuns disent que la politique est un jeu ennuyeux, mais ce n'est pas vrai, témoigne de sa part Dirk Kunze.  Être représentant d'une communauté, enchaine le Chef de bureau du FNF, peut susciter toutes sortes d'émotions: l'engagement peut provoquer des moments gratifiants ou effrayants. Nous participons à cette simulation parce que nous croyons qu’en fin de compte, la démocratie libérale est ce dont nous avons besoin dans une société multiculturelle. »



Rectorat
Rue de Damas
B.P. 17-5208 - Mar Mikhaël
Beyrouth 1104 2020
Partager :