Stage à l’ESCWA : la réalité du terrain

mars 2019
Collaborateurs :
  • Ecumenical Disability Advocates Network

Opter pour une formation de traducteur de conférence est un choix judicieux pour tout étudiant souhaitant investir maitrise des langues étrangères, rigueur linguistique et facilité d'expression dans des domaines relatifs aux enjeux internationaux. Or, se destiner à une telle carrière signifie avant tout être conscient des défis qu’elle implique : un marché où l’offre surpasse la demande, des opportunités de travail de plus en plus rares, un avenir menacé par l’invasion de la traduction automatique, des critères de rapidité et de prix qui l’emportent sur celui de la qualité… Face à de tels défis, l’ETIB a bien compris que le stage professionnel s’impose en complément inévitable de toute formation, quelque solide qu’elle soit. Et, dans cette perspective, effectuer un stage au sein des organismes de l’ONU, l’ESCWA en particulier, permet d’offrir aux traducteurs de conférence un « avant-goût » des fluctuations du marché du travail. Personnellement, mon stage à l’ESCWA s’est avéré être une expérience très riche. Une véritable occasion de travailler au quotidien avec des professionnels et des experts de haut niveau, d’intégrer un milieu multiculturel, d’allier traduction, révision et communication, d’assister à d’intéressantes conférences sur les sujets d’actualités, de m’adapter à la nécessité de fournir un produit de qualité quelles que soient les contraintes, et donc, de découvrir en grandeur nature les problématiques et obligations du métier de traducteur de conférence.

La conclusion est facile à tirer : dans un marché de plus en plus large mais tout autant compétitif et sélectif, se démarquer du lot est un défi de taille. Au sortir d’une formation de qualité à l’ETIB, un stage à l’ESCWA présente une valeur ajoutée, une occasion d’entrer de plain-pied dans la vie active.

 

                                                                                                             Mona Mouallem

                                                                                                             Diplômée de l’ETIB