Cérémonie à l’occasion de l’obtention de l’accréditation ABET par l’ESIB

Mardi 11 février 2020
Organisateurs


À l’occasion de l’obtention de l’accréditation ABET (Accreditation Board for Engineering and Technology) pour les programmes de l’Ecole supérieure d’ingénieurs de Beyrouth (ESIB), une cérémonie a eu lieu le mardi 11 février 2020 à l’Amphithéâtre Jean Ducruet s.j., au Campus des sciences et technologies de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ) à Mar Roukoz, en présence notamment des invités d’honneur, M. Jad Tabet, Président de l’Ordre des ingénieurs et architectes de Beyrouth, du Pr Kancheepuram Gunalan, Président de l’American society of civil engineers (ASCE), du Dr Elias Sayah, directeur de la Région 10 de l’ASCE, des vice-recteurs, présidents, doyens, doyens honoraires, directeurs, enseignants, membres du personnel et étudiants.

L’année 2019 fut marquée à l’ESIB par l’obtention officielle de l’accréditation de l’agence américaine ABET, l’une des agences les plus prestigieuses au monde, avec un grand record pour la Faculté d’ingénierie (FI) : « aucune lacune, aucune faiblesse, aucune déficience, selon le Pr Wassim Raphaël, doyen de la FI, n’a été repérée dans les programmes accrédités ». Dans son mot d’ouverture, le doyen Raphaël a souligné aussi que cette accréditation « ne peut être qu’une valeur ajoutée à notre Ecole, et ne peut que favoriser l’ouverture et les échanges vers les pays outre-Atlantique, selon les standards internationaux actuels. »

Raphaël a rappelé que « le nouvel esprit à l’ESIB ne cesse de se développer depuis quelques années, en imprégnant les étudiants et les diplômés de plus en plus. Désormais, les programmes de l’ESIB suivent un système de crédits combinant les points forts du système américain à ceux du système européen, des programmes basés sur l’épanouissement et le développement personnels et humanistes d’un côté, et professionnels de l’autre, ainsi que le développement du sentiment d’appartenance chez nos jeunes. »

« Avec nos classes préparatoires de Mathématiques supérieures et Mathématiques spéciales, enchaîne le doyen de la FI,  qui se trouvent désormais dans les trois centres régionaux de l’USJ à Zahlé, Tripoli et Saida, en plus de la colline de Mar Roukos, nous continuerons d'œuvrer pour la pérennité de l’ESIB, en articulant nos plateformes de formation avec le monde réel et en favorisant l’attractivité et le recrutement des futurs étudiants, tout en permettant une excellente insertion professionnelle des diplômés, aux niveaux national, régional et international. Cette institution demeurera une référence, dans la formation des meilleurs ingénieurs du pays et de la région. »

En s’adressant à M. Jad Tabet, dont la présence à la cérémonie, selon Raphaël, est un signe concret de l’importance qu’il accorde aux universités au Liban en général, et à l’excellence de l’ESIB en particulier, le doyen de la FI a assuré vivement, que la coopération avec l’Ordre et son président se poursuivra « pour que le métier d'ingénieur reste l'un des plus nobles. Et nous joindrons nos efforts aux vôtres, martèle-t-il, pour essayer de fermer pour de bon, et très bientôt j’espère, les quelques « universités boutiques » qui, par des moyens corrompus, ont obtenu des permis ces dernières années, pour délivrer des diplômes d’ingénieurs bidons, même à des étudiants de formation littéraire ! »

Le Pr Fadi Geara, vice-recteur à l’Administration et doyen honoraire de la FI, a de son côté relaté le parcours de l’obtention de l’accréditation, qui a commencé au ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur et s’est couronné par « l’appropriation d’une nouvelle culture et la réalisation d’un rêve », grâce au travail, long et dur, des enseignants, membres du personnel et étudiants.

En faisant écho à la  revendication du Pr Raphaël de fermer les « universités boutiques », le Président Jad Tabet a rappelé que l'Union des ingénieurs libanais a, depuis quelque temps, mis l’accent sur la nécessité pour toutes les écoles d'ingénieurs du Liban d'obtenir une accréditation, afin de maintenir le niveau académique de la formation d'ingénieur et la fermeture desdits universités. « L'Union, souligne Tabet, a élaboré un projet de loi à cet égard et l'a soumis au Président de la République, au Président de la Chambre des représentants, au Premier ministre et aux représentants des blocs parlementaires. Nous espérons que le nouveau gouvernement adoptera le projet et le soumettra au Parlement dans les plus brefs délais, afin que l'ingénieur libanais continue de brandir haut la flamme de l'excellence et de la qualité, que ce soit dans la région arabe ou dans le monde. »    

Dans son mot, le Pr Salim Daccache a évoqué la grande importance qu’accorde l’USJ, depuis plusieurs années, à l'obtention d'accréditations internationales dans le cadre des processus d'évaluation du rendement de l'université, où sont interrogés plusieurs critères : enseignement, recherche, formation des enseignants, insertion professionnelle des étudiants et diplômés, service à la communauté, installations et locaux.

Pour atteindre l’objectif de l’ABET, estime le recteur, « il y avait des hommes qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Je dirai même que la démarche qui a été suivie par l’équipe de pilotage était aussi porteuse de leçons et de fierté que l’accréditation elle-même. Arriver à une note parfaite et sans remarques dès le premier essai, était le résultat d’un travail précis, d’une ingéniosité dans la préparation de l’ensemble des documents et d’une bonne application de l’ensemble des conditions. Aujourd’hui, je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à cette réussite, en particulier le Pr Fadi Geara, ainsi que le coordinateur de cette action le Pr Hadi Sawaya, le comité de pilotage, tous les membres du corps professoral, ceux des services généraux, ainsi que nos chers étudiants. »

L’intervention du Pr Kancheepuram Gunalan a été axée sur l’apport des ingénieurs dans la création d’un monde durable et l'amélioration de la qualité de vie.

Après la présentation des plaques honorifiques à Kancheepuram Gunalan, Jad Tabet, Elias Sayah et Hadi Sawaya, la cérémonie sponsorisée par M. Said Bitar et Sayah Engineering, a été clôturée sur un air de violon joué par Joelle Saadé. 

Consulter l'album photos

Consulter les coupures de presse

Lire en ligne :
https://newspaper.annahar.com/article/1125805-كلية-هندسة-اليسوعية-تنال-اعتماد-abet-برنabet-برنامج-أرصدة-يجمع-النظامين-الأوروبي​

https://www.almarkazia.com/ar/news/show/193988/كلية-الهندسة-في-اليسوعية-نالت-اعتماد-abet-لإقفال-ا

http://haramoon.com/?p=112495

http://www.rasbaalbeckonline.com/News.aspx?ID=36585