Amin Maalouf décoré de l’Ordre national du Mérite

Dimanche 1 mars 2020
Organisateurs


L’écrivain et académicien Amin Maalouf, qui a été élevé en décembre dernier à la dignité de Grand officier de l’Ordre national du Mérite, a été décoré de la médaille de l’Ordre le 1er mars 2020 par le président de la République française, Emmanuel Macron.

Maalouf, qui est aussi membre du Conseil stratégique de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), a été élu à l'Académie française, le 23 juin 2011, au fauteuil de Claude Lévi-Strauss, et reçu le 14 juin 2012 par Jean-Christophe Rufin.  

Après des études d’économie et de sociologie, il travaille comme reporter, couvrant de nombreux évènements à travers le monde, comme la chute de la monarchie éthiopienne, en septembre 1974, ou la dernière bataille de Saigon, en mars et avril 1975.

Quand la guerre éclate au Liban, il part pour la France avec son épouse et ses enfants, reprenant aussitôt son activité de journaliste, notamment à Jeune Afrique, où il devient rédacteur en chef et éditorialiste.

À partir de 1984, il se consacre à l’écriture, publiant des romans, des essais, des livrets d’opéra. En 1993, il obtient le prix Goncourt pour Le Rocher de Tanios, en 1998 le prix européen de l’essai pour Les Identités meurtrières, et en 2010 le prix Prince des Asturies des Lettres pour l’ensemble de son œuvre.

En 2007-2008, il préside, à l’invitation de la Commission européenne, un groupe de réflexion sur le multilinguisme, qui publie un rapport intitulé Un défi salutaire : comment la multiplicité des langues pourrait consolider l’Europe.