LibanPost émet un timbre à l’effigie de Michel Eddé

Mercredi 16 septembre 2020
Organisateurs


Ronnie Richa remettant à Yola Eddé une plaque commémorative. Photo Michel Sayegh

In L'Orient - Le Jour, mercredi 16 septembre 2020

C’est en hommage à une personnalité rare qui manque de nos jours au Liban que LibanPost a lancé hier un timbre postal à l’effigie de Michel Eddé, ancien PDG et principal actionnaire de L’Orient-Le Jour, ancien ministre, ancien président de la Ligue maronite et initiateur de la Fondation maronite dans le monde, à quelques semaines de la première commémoration de son décès survenu le 3 novembre 2019. Une cérémonie intime limitée aux seuls membres de la famille a été organisée à cette occasion au musée MIM, à l’Université Saint-Joseph, durant laquelle Ronnie Richa et Khalil Chbeir de LibanPost ont remis à la veuve du défunt, Yola Eddé, une plaque commémorative à l’effigie de Michel Eddé dans laquelle a été intégré un timbre. Celui-ci a été tiré en édition limitée à raison de 30 000 timbres au prix de 500 livres libanaises, comme l’a expliqué Ronnie Richa, directeur marketing à LibanPost. Il a souligné que les philatélistes ont déjà commencé à grossir leur collection.

Le timbre lancé par LibanPost à l’effigie de Michel Eddé. Photo Michel Sayegh

Michel Eddé a joué un rôle de trait d’union sur le plan politique entre les différentes communautés et factions politiques. C’était un défenseur acharné de la francophonie et à ce titre ses relations dépassaient largement le cadre des frontières libanaises. Il prônait un Liban pluraliste, respectueux des spécificités communautaires.

« Michel Eddé était avant tout un homme de foi, d’ouverture, de croyance et de modération, a souligné LibanPost dans une note interne et une lettre adressée aux philatélistes collectionneurs. Il croyait au dialogue et avait un sens aigu de la valeur innée du respect de l’autre, tout en restant profondément attaché à ses racines et identité libanaises, chrétiennes, maronites et beyrouthines. »