040MAKAM1

Programme d'aide à la communication et au langage: l'exemple du Makaton

Cette unité d’enseignement s’inscrit au premier semestre du cursus Master (M2). Elle vise à développer chez l’étudiant une démarche de réflexion clinique autour de la multicanalité de la communication et son rôle fondamental dans la remédiation des troubles sévères du langage, et propose une initiation à la pratique du programme Makaton, basé sur ces principes. Cette unité d’enseignement contribue au développement des compétences suivantes : Réaliser une démarche clinique d’évaluation précise et adaptée aux patients présentant des troubles sévères de la communication et du langage. Prendre en charge ce patient de façon adaptée. Collaborer avec les différents intervenants dans le but de mettre en place un projet global cohérent optimisant la communication et le développement général de ce patient. Informer et former les professionnels, les parents et l’entourage des patients des moyens employés pour optimiser la communication. Etablir et entretenir une relation thérapeutique de qualité avec le patient et ses proches. S’engager activement dans un processus de recherche clinique en vue de faire évoluer les connaissances linguistiques et la profession d’orthophoniste au Liban.


Temps présentiel : 15 heures


Charge de travail étudiant : 50 heures


Méthode(s) d'évaluation : Travail personnel


Référence :
 Foreman et Crews (1998): Using augmentative communication with infants and young children with down syndrome. Down Syndrome Research and Practice. 5 (1); 16-25  Franc, Gerard (2004) : Le programme Makaton, son utilisation auprès de sujets autistes. Montpellier  Guidetti (2005). Yes or no? How do young children combine gestures and words to agree and refuse. Journal of child language, 32, 911-924  Guidetti (2011) : La communication gestuelle chez le jeune enfant : pré-requis ou précurseur du langage ? RO 246 2011  Guillem (2010) : Appropriation des signes français par les enfants présentant un trouble complexe du langage. Mémoire d’orthophonie  Lourmet (2000) : L’expression chez l’enfant dysphasique, moyen de compensation spontané, Glossa n°72 P 44-58.  Mazeau (1999) : Dysphasies, troubles mnésiques, syndrome frontal chez l’enfant. Paris Masson  McNeill (2005) : Gesture and Thought. Chicago and London : The University of Chicago Press  Monfort, Monfort-Juarez (2011) : Gestualité et troubles du langage RO 246  Morgenstern, Leroy et Mathiot (2008) : « Le pointage chez l’enfant : origines et fonctions ? » Congrès mondial de linguistique française. Psycholinguistique, Acquisition, p. 1805-1818.  Roch, Thibault (2010) : Le patient et son entourage Entretien d’orthophonie 2010  Sheehy, Kieron and Duffy, Hester (2009). Attitudes to Makaton in the ages on integration and inclusion. International Journal of Special Education, 24(2), pp. 91–102.  Virole , Bufnoir (2007), « Utilisation thérapeutique de la langue des signes avec des enfants autistes non sourds » [consulté le 12/10/2009, http://www.benoitvirole.com]  Werba (2008) : Communication avec Makaton. Faisons signe à la personne trisomique Ortho Magazine n° 77

Ce cours est proposé dans les diplômes suivants
 Master en orthophonie