En | Ar

Mot du titulaire

We have completed the first three-year running period of the Chair in Education for Eco-citizenship and Sustainable Development (CEEDD). During these three years, the CEEDD Chair has worked hard to establish an eco-citizen culture within the Lebanese youth and adult community, within the University through the “USJ Verte” project (USJ Going Green) and outside the University through projects in Lebanese municipalities, schools and villages.

 

In order to train eco-responsible citizens and leaders, prepared for the world of tomorrow, optimistic and confident in their country, the Chair operates in five areas: Education and Training, Awareness, Research, Project Management and, Cooperation with Ministries, other Chairs, NGOs and national and international initiatives, in terms of eco-citizenship and sustainable development.

 

According to the Brundtland Report (1987), sustainable development is in line with the idea that human societies must live and meet their present needs without compromising the ability of future generations to meet their own needs; we believe that this awareness can only be achieved through training and raising awareness.

 

In Lebanon, the problems in terms of sustainable development are related to all 17 Sustainable Development Goals (SDGs) set by the United Nations (UN): the economic crisis leading to the widening of the gap between social classes and the increase in the number of families living in poverty, diseases and public health problems, inequality in the quality of education and the mastery of languages, gender inequality (gender parity: Lebanon was ranked 115th out of 134 countries in the world, and 6th among the 15 Arab countries included in the ranking), excessive water consumption and lack of sanitation, the number of illegal and non-rehabilitated quarries, the problem of toxic waste treatment and other waste management, excessive urbanization and monoculture, uncontrolled forest fires, energy expenses and air and marine pollution, endangered and endemic species, xenophobia, etc.

 

However, our approach is intended to be positive and solution-oriented in the face of all prevailing environmental and social problems and despair, because we believe in the power of education. From a young age and throughout life, we aim at changing the representations, the relationship with the environment, the attitudes, the behaviors, the decision-making and the values mobilized by every Lebanese citizen, with all that change entails as a result of resistance and anguish to be managed. As put by Steve Lambert, “our thought system destroys our environment, we would have to change our thoughts to protect ourselves.” We believe that changing conceptions and establishing a new relationship with the environment through “Education for …” will enable us to change habits, behavior and attitudes through “interdisciplinary project pedagogy” and the development of eco-citizen competencies and skills.

 

Thus, the CEEDD Chair continues to work for an eco-citizen awakening and for an awareness on sustainable development, where everyone becomes aware and responsible for their daily actions and their impact on our planet Earth. According to Pierre-Jakez Helias, “the wisdom of the earth is a total complicity between man and his environment”.

During the academic year 2017-2018, the Chair has carried and steered an   anthology of activities and projects that will enable it to achieve its vision. This report summarizes the main achievements of the Chair during this academic year in terms of governance, training, raising awareness, research, projects and cooperation.


Voilà un premier cycle de trois ans de fonctionnement de notre Chaire de l’Éducation à l’Éco-citoyenneté et au Développement Durable qui s’achève. Trois ans durant lesquels notre Chaire CEEDD s’est acharnée pour instaurer une culture éco-citoyenne au sein de la communauté de jeunes et d’adultes libanais, au sein de l’Université via le projet « USJ verte » et extra-muros, via des projets menés dans des municipalités, des écoles et des villages libanais.

 

Dans le but de former des citoyens et des leaders écoresponsables, outillés pour le monde de demain, optimistes et confiants en leur pays, notre Chaire intervient au niveau de cinq axes: Éducation et formation, Sensibilisation, Recherche, Gestion de projets et, Coopération avec les ministères, les autres Chaires, les ONG et les initiatives nationales et internationales, en termes d’éco-citoyenneté et de développement durable.

 

Si, conformément au rapport Brundtland (1987), le développement durable rejoint l’idée que les sociétés humaines doivent vivre et répondre à leurs besoins actuels, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins ; nous pensons que cette prise de conscience ne pourra être atteinte que via la formation et la sensibilisation.

 

Au Liban, les problématiques, en termes de développement durables touchent aux 17 objectifs préconisés par les Nations Unies : la crise économique qui accentue le clivage entre les classes sociales et l’augmentation de familles souffrant de pauvreté, les maladies et les problèmes de santé publique, l’inégalité dans la qualité de l’éducation et de la maîtrise des langues, l’inégalité entre les genres (Parité homme-femme : le Liban a été classé 115ème sur 134 pays dans le monde, et 6ème parmi les 15 pays arabes inclus dans le classement), la consommation exagérée de l’eau et le manque d’assainissement des sources, le nombre de carrières illégales et non réhabilitées, le problème du traitement des déchets toxiques et autres, l’excès d’urbanisation et la monoculture, les incendies de forêts peu maîtrisés, les dépenses énergétiques et la pollution aérienne et marine, les espèces endémiques menacées, le manque de tolérance de l’autre « différent », etc.

 

 Cependant, notre approche se veut positive et orientée « solution » face à tous les problèmes environnementaux et sociaux et au désespoir régnant, parce ce que nous croyons au pouvoir de l’éducation. Dès le jeune âge et tout au long de la vie, nous visons le changement au niveau des représentations, du rapport à l’environnement, des attitudes, des comportements, des prises de décisions et des valeurs mobilisées par chaque citoyen libanais, avec tout ce que le changement mobilise en termes de résistance et d’angoisse à gérer. Comme le dit si bien Steve Lambert : « notre système de pensée détruit notre environnement, il faudrait changer nos pensées pour nous protéger ». Nous pensons que le changement des conceptions et l’établissement d’un nouveau rapport à l’environnement via les « éducations à » permettent la modification des habitudes, des comportements et des attitudes via la « pédagogie de projets interdisciplinaires » et le développement des compétences et des habiletés éco-citoyennes.

 

C’est ainsi que la Chaire CEEDD continue à œuvrer pour un éveil éco-citoyen et pour une sensibilisation au développement durable, où chacun devient conscient et responsable de ses actes au quotidien et de leurs incidences sur notre planète Terre. Selon Pierre-Jakez Helias : « La sagesse de la terre est une complicité totale entre l'homme et son environnement ».

 

Durant l’année 2017-2018, la Chaire a porté et piloté un florilège d’activités et de projets lui permettant d’accomplir sa vision. Ce rapport récapitule les principales réalisations de la Chaire durant cette année académique au niveau de : la gouvernance, la formation, la sensibilisation, la recherche, les projets et la coopération.