Depuis une quarantaine d’années, les manuscrits ont commencé à tenir une place importante dans les études sur la genèse du texte du Coran. La découverte du dépôt de Sanaa et le développement des recherches sur les fragments conservés à Paris ont tenu une place de premier plan dans cette évolution. L’un des résultats a été de permettre de conforter la datation haute du texte et les résultats récents d’analyses par la méthode du C 14 ont confirmé cette chronologie.
Que pouvons-nous dire aujourd’hui des plus anciens manuscrits du Coran ?
L’étude de l’écriture (paléographie), du support (codicologie) et des particularités textuelles fournit des indications précieuses pour l’histoire du texte puisque les plus anciens témoins sont postérieurs de quelques décennies de l’apostolat de Muhammad. Elle permet également de cerner la façon dont le texte a été reçu au sein des premières communautés musulmanes dans la seconde moitié du 7e siècle, dans un contexte marqué par des contacts avec des traditions manuscrites plus anciennes.

Lieu
Bâtiment A, 8e étage, Amphi 806
Campus des sciences humaines
Rue de Damas
B.P. 17-5208 - Mar Mikhael
Beyrouth 1104 2020

Contact
Tél : +961 (1) 421 572
Fax : +961 (1) 421 060
Courriel : fsr@usj.edu.lb
Site web : http://www.fsr.usj.edu.lb
Partager :